L’angoisse agit sur notre cerveau. Elle change notre perception de la réalité. Les conséquences sont énormes sur l’esprit, sur notre corps aussi et sur notre comportement. Lorsqu’on est stressé on ne raisonne pas bien et on se sent menacé ce qui nous même à percevoir à travers la peur. Les conséquences sont bien sûr négative. La pente et glissante. Il faut donc savoir gérer ses inquiétudes pour ne pas devenir intenable et pour ne pas se sentir déprimé.  Il faut comprendre que l’anxiété accompagne la vie de tout un chacun. C’est un phénomène fréquent et tout à fait normal. Il faut juste savoir comment y faire face pour ne pas le transformer en un monstre qui dévore notre esprit et assombrit nos jours.

cerveau-femme-stress

Le monde va ainsi : l’anxiété est un symptôme associé à notre vie quotidienne. Nous avons un mode de vie strict, nous travaillons, nous rencontrons des gens que nous n’aimons pas, nous passons les épreuves l’une à la suite de l’autre…Nous vivons dans un système qui nous opprime et il y a des choses pour lesquelles nous nous inquiétons. Si nous pensons de façon rigide et si nous faisons la confusion entre ce qui est non sécuritaire et ce qui est facile à gérer nous finirons par développer un comportement axé sur l’angoisse. Il est donc très important d’avoir une bonne approche de réflexion et comme on le dit souvent, il vaut mieux prévenir que guérir.

Cerveau et anxiété  

L’être humain vise à survivre et à défendre son territoire. Son cerveau est donc programmé pour accorder une attention particulière aux stimuli négatifs et aux choses qui font peur dans l’environnement qui l’entoure. Lorsque nous ne pouvons pas gérer notre stress, notre cerveau fonctionne différemment et le risque de dépression et des troubles anxieux augmente. On peut dire que le stress abîme le cerveau et rend son fonctionnement moins bien. Lorsqu’une personne est trop stressée, l’amygdale commencer à envoyer un nombre excessif de message pour signaler la menace pressentie. Le cortex et l’hippocampe sont alors incapables de réguler ces messages. Ce qui explique pourquoi une personne anxieuse n’arrive pas à bien réfléchir ou raisonner. Les modifications structurelles du cerveau peuvent avec le temps induire des troubles anxieux, un stress chronique, des maladies neuropsychiatriques, une dépression et même la maladie l’Alzheimer.

cerveau18-10

L’image montre l’impact du stress traumatique sur le cerveau. On perçoit des trous dans le cortex préfrontal ce qui présente un signe de dysfonctionnement grave. 

Il existe de nombreuses méthodes qui permettent de lutter contre le stress et les troubles anxieux. C’est une très bonne nouvelle pour les gens qui cherchent à vivre mieux : le sport en premier lieu, la thérapie cognitive comportementale, la musique, les médicaments anxiolytiques, le yoga, la méditation…les solutions ne manquent pas. Consulter un spécialiste vous permettra de connaitre les options qui s’offrent à vous et la thérapie qui vous convient le plus…